Schola ULB
Connexion
Devenir tuteur

News

général

Portrait du mois - avril 2021

2021-04-13 12:13:43
Portrait

Elena Bill, étudiante en Master 1 en langues et lettres germaniques à finalité didactique et toute nouvelle recrue tutrice en renforcement du français auprès d’élèves de 6ème primaire depuis février 2021, a accepté de répondre à nos questions. Voici son interview :

 

Comment et quand as-tu entendu parler de Schola ULB pour la première fois ?

« Je me suis abonnée à la page de Schola ULB sur Facebook il y a quelques années déjà, après avoir vu des affiches sur le campus. J’ai toujours voulu m’engager mais je n’ai jamais trouvé le temps. En septembre, je me suis finalement décidée à me lancer et je me suis directement inscrite pour une séance d’information et de formation. »

 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans l’aventure Schola ULB en devenant tutrice ? Qu’est-ce qui t’a attirée chez Schola ULB ?

« L’idée de consacrer du temps au soutien et à l’accompagnement des jeunes dans leur vie scolaire ! Toutes les valeurs que Schola ULB promeut me tiennent à cœur.  En plus, je suis passionnée par l’enseignement, le tutorat est donc parfait pour poursuivre cet intérêt également durant mon temps libre. »

 

Tu es tutrice depuis peu de temps mais que ressors-tu déjà de cette nouvelle expérience ? Qu’est-ce qui est pour toi le plus challengeant et le plus gratifiant dans ce rôle de tutrice ?

« Les élèves de mon groupe viennent de tous les horizons. Ils ont des niveaux de français différents et donc des besoins différents. Le plus challengeant est alors de m’adapter à chaque élève, de leur donner de la place afin de progresser à leur rythme et à leur manière. Mais en même temps, le plus gratifiant c’est aussi de les voir s’épanouir et s’améliorer ! Quand ils se souviennent déjà d’une petite règle de conjugaison qu’on a travaillée ensemble la semaine précédente, je sais que le temps investi porte ses fruits. »

 

Tu es une des tutrices qui participe au « programme pilote numérique » que Schola ULB souhaite mettre en place (utilisation des ordinateurs chromebooks durant les séances de tutorat etc.).  En quoi est-ce important d’utiliser à l’avenir le numérique lors des séances de tutorat selon toi ?

« Même si nous n’avons pas encore eu la possibilité d’utiliser les chromebooks à cause des dernières mesures, je trouve que c’est un projet génial et très prometteur. Le numérique fait partie du quotidien des jeunes sous une forme ou sous une autre. Pouvoir l’utiliser lors des séances de tutorat permet de rendre l’apprentissage encore plus ludique et aussi plus diversifié. Si on intègre ces outils au bon moment (peut-être pour des exercices d’audition, des petits projets ou encore des jeux), je crois qu’on peut vraiment enrichir les tutorats pour tous les élèves. Donc je me réjouis déjà de tester ça avec les élèves une fois que le tutorat aura repris. »

 

■  Lors de tes séances, tu exploites des jeux de plateau et diversifies tes activités. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton utilisation de ces ressources créatives ?

« J’ai vite remarqué que les élèves de mon groupe adoraient les jeux. Pourquoi donc ne pas combiner la grammaire, la théorie, avec quelque chose de ludique ? Les jeux « forcent » chacun à participer et donc à être actif. À mon avis, ça rend leur apprentissage plus efficace. Ils sont impliqués en continu et cela dans une atmosphère ludique et détendue. Quand ils apprennent en s’amusant, ils ne pensent pas nécessairement à l’aspect scolaire de l’apprentissage auquel sont peut-être liées de la démotivation ou des angoisses, …

Un simple jeu de plateau, un sablier, quelques dés et fiches peuvent être utilisés pour plein d’activités différentes qui ne nécessitent pas beaucoup de préparation. Il est super facile d’improviser et d’inventer des jeux avec ce matériel et de l’utiliser spontanément lors des séances.

Nous faisons bien sûr aussi des « exercices classiques », mais les jeux aident à chaque fois quand on sent la concentration ou la motivation partir. Cette diversification relance l’élan des élèves et rend les séances plus amusantes pour tout le monde ! »

 

Quels conseils donnerais-tu à un nouveau tuteur qui dispenserait du tutorat pour la première fois à des élèves de primaire ?

« Prends le temps de faire connaissance avec tes élèves et discutez ensemble de ce qui les passionne et les interpelle. Je crois qu’il est important qu’ils sachent que nous sommes à leur écoute et là pour les aider. Et cela te permet aussi d’adapter tes séances de tutorat et tes ressources à eux, à leurs centres d’intérêt et à leurs besoins. »

 

Une chouette anecdote de tes séances de tutorat à nous partager ?

« Il y a un élève dans mon groupe qui est arrivé en Belgique il y a peu de temps. C’était vraiment chouette de voir comment les autres élèves l’ont aidé au début à comprendre en traduisant les explications et les exercices pour lui. Cette solidarité et cette entraide entre les élèves sont vraiment géniales ! C’est aussi très inspirant et enrichissant de passer du temps avec ces jeunes élèves et de voir comment ils tiennent le coup et gardent espoir – surtout dans cette période particulière et difficile. »

 

Que dirais-tu aux étudiants qui hésiteraient à s’inscrire à une séance d’information à distance pour devenir tuteur.trice Schola ULB ?

« Les séances d’information vont te donner une idée plus concrète des tutorats et de ton rôle en tant que tuteur.trice. En plus, tu peux y poser toutes tes questions. Et même si ces séances ont lieu en ligne et à distance, l’équipe de Schola ULB fait en sorte que ça se passe dans un cadre agréable et bienveillant. Donc il n’y a vraiment rien à perdre !  »

 

Qu’est ce qui te permet au quotidien (activité ou autre) de garder le moral malgré la situation instable de ces derniers mois ?

« Prendre l’air, faire une petite balade … Cela m’aide vraiment à me distraire et à me détendre – surtout vu qu’on passe toutes nos journées à la maison. Donc c’est vraiment important de sortir de temps en temps pour voir autre chose. »

 

■  Si tu étais un endroit à Bruxelles, lequel serais-tu et pourquoi ?

« Probablement un parc – le Parc de Woluwe ou le Bois de la Cambre. J’aime passer du temps dehors, dans la nature. Je trouve qu’il est important d’avoir une sorte d’équilibre dans la vie. Un beau, grand parc nous offre cette tranquillité de la nature pour se détendre. Et en même temps, c’est un endroit parfait pour passer de bons moments avec ses amis (pour l’instant en respectant les mesures, bien sûr 😉 ) »