Schola ULB
Connexion
Devenir tuteur

News

général

Portrait du mois - Février 2020

2020-02-10 11:38:07
Portrait

Iman AOUAD, ancienne tutrice du Programme Tutorat et grande gagnante du concours Eloquentia Bruxelles 2019, a accepté de répondre à nos questions. Voici son interview :

 

Durant quelle période as-tu été tutrice ? Qu’étudiais-tu ? 

J’ai été tutrice durant ma deuxième et ma troisième année de bachelier en droit (2017-2018 et 2018-2019).

Qu’est ce qui t’a motivée à postuler comme tutrice à l’époque ?

Je cherchais un petit job étudiant et j’ai toujours apprécié le contact avec les jeunes. Je trouvais que devenir volontaire défrayée chez Schola ULB était une chouette opportunité pour allier les deux.

Qu’as-tu le plus apprécié dans ce volontariat ?

Ce que j’ai le plus apprécié en étant tutrice, c’est la relation de confiance qui s’est établie au fur et à mesure avec les enfants. Au départ, ils sont sur leur garde, ne veulent pas faire leurs devoirs et sont, pour quelques-uns, dissipés. Plus le temps passait, plus le lien entre eux et moi se renforçait et leur travail s’améliorait. Ils avaient hâte de le terminer afin que l’on puisse faire des petites joutes-verbales.

Une anecdote de ton expérience de tutorat ? 

Ce qui m’a le plus marqué durant ces séances de tutorat était l’inventivité et l’énergie de ces élèves. À la fin des séances, j’organisais des petites joutes verbales et malgré le peu de temps qu’il leur était imparti, ils arrivaient à trouver des arguments et à sortir de leurs retranchements. S’exprimer devant leurs camarades n’était pas chose facile pour certains, mais ils acceptaient quand même de s’y donner.

Ce que Schola ULB t’a apportée ?

Ce que Schola ULB m’a apporté est la patience et la créativité. J’ai compris que chaque enfant fonctionnait d’une manière différente et qu’il fallait donc user d’imagination pour qu’ils trouvent du plaisir à travailler.

Qu’est-ce que cette expérience t’a apportée ?

Avant Schola, je ne m’étais jamais vraiment engagée sur le long-terme. Cette expérience m’a responsabilisée et m’a permis de découvrir les joies de la transmission. J’ai toujours cru que je ne pourrais jamais allier l’université et des projets individuels. Or, en devenant tutrice, j’ai compris que cela était tout à fait possible, sous réserve d’organisation. Ainsi, j’ai pu me lancer dans d’autres projets tel que le concours d’éloquence « Eloquentia ».

Quelle serait ta destination de rêve et pourquoi ?

La Norvège. Depuis toute petite, je rêve d’y observer les aurores Boréales. Elles ont le don de m’hypnotiser et de me faire réfléchir sur la grandeur du monde.